Pourquoi légaliser des stéroïdes

(By David Steen)

La testostérone et les substances proches d’elle (stéroïdes anabolisants) ne sont ni toxiques ni fortement additives. Cependant, leur vente et leur utilisation sont interdites dans beaucoup de pays et dans d’autres elles sont même mises à l’égal des drogues. L’utilisation de stéroïdes anabolisants, tant que l’utilisation d’autres médicaments, peut avoir des effets secondaires. Toutefois, il n’y a pas d’Étude scientifiques sérieuse qui prouverait la liaison entre les stéroïdes et les maladies graves (en fin de compte, beaucoup de sportifs utilisent ces substances pendant des dizaines d’années et ils jouissent de bonne santé).

De l’autre part, le médicament si couramment prescrit que Viagra a fait, rien que pendant deux dernières années de son existence, 522 morts aux USA et bien d’autres de droite et de gauche. Selon l’Étude de Cedar-Sinai Medical Center – la majorité des décès avaient liaison avec une dose standarde de Viagra … présentaient des causes cardiovasculaires et ont survenus vers le temps de la prise … La majorité des décès ont survenus chez les patients au-dessous de l’âge de 65 ans, sans facteurs de risque cardiovasculaires connus. Malgré tout, ce médicament est administré pratiquement à tout le monde qui le demande et personne ne va en prison pour l’achat de Viagra sans ordonnance médicale.

Je pense donc que les stéroïdes anabolisants ne devraient pas être criminalisés mais, bien au contraire, ils devraient être légalisés et contrôlés et des spécialistes qualifiés devraient informer les sportifs qui décident les utiliser de leurs effets tout comme de leurs effets secondaires, fournir des évaluations fréquentes de l’état de santé de ces personnes.

Cette opinion est basée principalement sur le fait que des millions de jeunes gens, instruits et enthousiastes du sport, utilisent des stéroïdes anabolisants sans égard pour leur statut légal. En ce qui concerne le culturisme et les sports de force en général, on trouverait très difficilement un sportif (homme ou femme) qui n’utilise pas ces substances.

Tout le monde le sait, les sportifs, leurs entraîneurs, les médecins et les arbitres de grandes compétitions culturistes le savent aussi. Ceci est la réalité, en dépit de diverses normes légalisées par des hommes politiques qui ne connaissent pas la problématique de stéroïdes et qui agissent de manière populiste et irrationnelle.

Excepté certains faits de toute notoriété, nous savons très peu des effets secondaires de ce groupe d’hormones. Différentes publications et pages Web, préparés dans le but noble de protéger la santé de jeunes gens, ne citent pratiquement aucune Étude sérieuse et elle publiquent souvent des petites histoires non vérifiées des gens utilisant des stéroïdes qui en souffrent des séquelles graves ce qui est en contradiction vive avec l’expérience de chaque sportif. Le résultat habituel de telles croisades, c’est uniquement la perte totale de confiance dans les yeux des sportifs.

Au moment de l’interdiction d’une certaine substance, le marché noir et le milieu se chargent de sa distribution. L’interdiction de la vente de l’alcool en 1920 aux États-Unis a mis en marche, pour des décennies, la Mafia américaine et l’alcool fabriqué illégalement a détérioré la santé de milliers de personnes.

De nos jours, la plupart des stéroïdes anabolisants sont fabriqués par des laboratoires clandestins, dans des conditions sans hygiène, À  partir des hormones de qualité douteuse trafiquées des pays du tiers mondes. Ces médicaments sont produits sans aucun contrôle, sans respecter la stérilité et ils sont souvent stocqués dans des conditions non conformes. Personne ne paye d’impôts sur leur vente et de plus en plus ce sont des gangs criminels qui en profitent. De l’autre part, les cigarettes qui provoquent des maladies cardiovasculaires, le cancer et la dépendance – c’est le fait vérifié sans le moindre doute – sont vendues partout.

D’après les sondages sociologiques, des utilisateurs de stéroïdes anabolisants sont mieux instruits que la moyenne sociale qu’il s’agit souvent des Étudiants qui sont bien conscients des conséquences possibles quant à l’utilisation de stéroïdes. Ma préoccupation fondamentale est le fait que ces jeunes gens n’ont pas d’accès aux soins et au suivi médicaux. Dans le cas où les stéroïdes anabolisants serait légalisés, il est très probable que les formes les plus dangereuses de leur abus disparaîtraient.

Des objectifs réalistiques sont bons pour commencer. La lutte contre le VIH se fixant sur l’interdiction du sexe extra- conjugal a failli. La distribution de préservatifs s’est montrée plus efficace. La campagne de stéroïdes ne devrait pas faire peur moyennant des petites histoires sans fondement, mais elle devrait donner l’alternative la moins nuisible (Étant donné qu’il y a de grosses différences entre différents stéroïdes) et expliquer des faits scientifiquement vérifiés quant aux effets secondaires possibles.

A ce qu’il paraît, le moins utile c’est l’approche qui assimile l’utilisation de stéroïdes anabolisants À  l’utilisation de drogues (côté moral et légal). Et pourtant ces deux groups d’utilisateurs ne peuvent pas Être plus différents : le premier s’efforce d’améliorer et subit un entraînement dur avec discipline, le second échappe de la réalité, des problèmes et il personnalise souvent l’échec et la défaillance. Quand on veut comparer les sportifs aux narcomanes, ils perdent toute confiance aux autorités médicales, ils deviennent soupçonneux et méfiants même à l’égard des informations pertinentes.

Autant que je sache, il n’existe aucune Étude pour confirmer que l’interdiction de stéroïdes anabolisants aboutirait À  la limitation de leur utilisation. Le pourcentage d’utilisateurs de stéroïdes dans des pays avec la vente libre est très similaire au pourcentage d’utilisateurs dans des pays oùles stéroïdes sont illégaux.

Enfin, la légalisation de stéroïdes anabolisants supprimerait un mythe dangereux : qu’il est possible d’avoir une musculature massive de culturistes de pointe juste grâce à un dur entraînement et une nourriture de qualité. Beaucoup de jeunes athlètes commence le culturisme avec ces fausses idées, plus tard, inévitablement, arrive l’échec et la désillusion et finalement, ce jeune homme commence À  utiliser des stéroïdes comme tous autours. De ma propre expérience, beaucoup de ces sportifs choisiraient un autre sport dès le départ s’il avaient connu toute la vérité.

Black, Terry: Does the Ban on Drugs in Sport Improve Societal Welfare? Faculty of Business, Queensland University of Technology, 1996