Qualité des stéroïdes sur le marché noir

(Max Rosten)

Pour comprendre quelle est la qualité de stéroïdes anabolisants sur le marché noir mondial, il faut d’abord connaître le procédé de fabrication de ces médicaments. La plupart des stéroïdes vendus sur le marché américain proviennent de la Chine, surtout après la rafle de fabricants vétérinaires mexicains en 2005. Certaines sources indiquent que 99% de semi-produits pour la fabrication de stéroïdes vendus aux USA et au Canada sont de la Chine, bien que, à mon avis, une certaine quantité arrive sur ce marché de l’Europe de l’est et des Balkans. Des semi-produits chinois sont ensuite travaillés dans des laboratoires semi légaux à l’étranger (dans des pays où les sanctions liées à cette activité ne sont pas sévères, la Thaïlande ou la Turquie) ou bien envoyés directement aux USA pour être dosés directement par les dealers.

En Europe, la situation est différente. Une partie des stéroïde sur le marché noir de céans provient directement des pharmacies, surtout de l’Europe de l’est. Une autre partie, ce sont des faux des Balkans (Bulgarie, Roumanie, Turquie, encore que certains gangs balcaniques opèrent depuis l’Autriche). En plus, il existent en Europe de l’est des groupes plus ou moins sérieux se présentant comme des sociétés pharmaceutiques (clandestines bien évidemment) qui fabriquent des stéroïdes de qualité très variée. Durant les dernières années, le rôle de la Grèce, quant au ravitaillement de l’Europe occidentale en stéroïdes anabolisants, a perdu considérablement de son importance.

Vu la pression croissante sur le commerce illégal de stéroïdes, les vendeurs donnent souvent la priorité au gain immédiat de la vente de faux médicaments au prix de la perte de renommé chez leurs clients. La majoritÉ de faux stéroïdes sont relativement sûrs, tout simplement ils manquent de matière active qui représente juste une petite partie du comprimé ou bien de l’injection. Même si les fabricants ne trichent pas et qu’ils se forcent à fabriquer un médicament de qualité à partir du semi-produit, leur équipement ne leur permet pas de doser précisément la substance active et celle-ci varie dans l’intervalle plus-moins 40% (encore qu’on a vu des écarts bien plus importants). La troisième catégorie, ce sont des falsificateurs qui ajoutent dans leur produit une toute petite quantité de substance active (souvent il s’agit des alternatives moins chères d’un médicament donné).

Si je me base sur mes propres tests laboratoires de plus de 300 produits différents de 42 online-pharmacies, le pourcentage de faux sur le marché noir est le suivant :

65% de médicaments contenaient aucune matière active ou bien son minimum
23% contenaient très peut ou bien trop de matière active
12% Étaient des médicaments originaux ou bien des produits génériques de haute qualité
En ce qui concerne l’hormone de croissance, je n’ai trouvé aucun produit de qualité.